Chapitre II : Les accords complexes. Exos en bas de page
Éplucher le nom d'un accord
Je te recommande avant d'attaquer cette page de lire : Règles de construction d'un accord : La structure de base.
Dans le nom d'un accord, il se cache 4 types d'indications :
Prenons un exemple. Je l'ai choisi exprès avec toutes les options.
Do m7/5b

On dit : Do mineur (m) septième (7) quinte bémole (5b).

La 1ère indication c'est son nom :
Dans notre exemple le nom c'est :
Do
Il y a 17 noms possibles :
Les notes de la gamme de Do Les notes dièses () Les notes bémol (b)
  • - Do
  • -
  • - Mi
  • - Fa
  • - Sol
  • - La
  • - Si
  • - Do
  • -
  • - Fa
  • - Sol
  • - La
  • -
  • - Mi
  • - Sol
  • - La
  • - Si
La 2ème indication c'est son mode :
Dans notre exemple le mode c'est :
m

On dit : mineur

Il n'y a que 2 modes possibles :
Dans notre exemple le mode c'est :

Le mode majeur

Le mode mineur

La 3ème indication ce sont ses embellissements :
Dans notre exemple le mode c'est :
7

On dit : septième

Là y'en à tout plein. En fait toutes les notes peuvent être rajoutées à un accord, mais attention à respecter quelques règles :
Les règles de l'embellissement :

1ère règle : Pour faire simple, ne sont considérées comme embellissement que les notes qui ne modifient pas la structure de l'accord, ou qui ne le rendent pas dissonant.

C'est le cas de toutes les notes de la gamme majeure de l'accord :

La seconde : sus2
La quarte : sus4
La sixième : 6
La septième majeure : 7M
La neuvième : 9 (seconde à l'octave)
La onzième : 11 (quarte à l'octave)
La treizième : 13 (sixième à l'octave)

C'est aussi le cas d'une seule note de la gamme mineure :

La septième : 7 (dite naturelle)

2ème règle : Ne pas en mettre trop. Trop de son, tue le son ! Pourrait-on dire. Les accords à 5 notes sont déjà difficile à entendre, alors plus...

La 4ème indication ce sont ses altérations :
Dans notre exemple le mode c'est :
5b

On dit : quinte bémol

Il n'y en a que 4 :
Les règles des altérations :

1 seule règle : Pour faire simple, ne sont considérées comme altérations que les notes qui modifient la structure de l'accord, ou qui le rendent dissonant.

C'est le cas de toutes les autres notes altérées de la gamme majeure de l'accord (hormis la 7ème mineure):

La quinte bémol: 5♭
(modifie la structure de l'accord qui repose sur une quinte dite juste)
La quinte dièse : 5♯
(même motif même punition pour la quinte dièse que pour la quinte bémol)
La neuvième bémol : 9♭
(fait cohabiter dans le même accord une tonique et son demi-ton supérieur...Brrr!)
La neuvième dièse : 9♯
(fait cohabiter dans un accord majeur une tierce majeure, et une tierce mineure...9ème♯ = 3 mineur.)
Posons nous les bonnes questions :
On utilise toutes les notes possibles pour faire ces embellissements et altérations ?
- Oui.
- Si tu fais les comptes nous avons utilisé toutes les notes de la gamme chromatique (12 notes) dans ces tableaux :
  • - 1,3,5 : structure fondamentale de l'accord.
  • - 2,4,6,7,7M : Embellissements.
  • - 9b,9#,5b,5# : Altérations.
  • - Total : 3 notes de structure + 5 embellissements + 4 altérations = 12 notes de la gamme chromatique. Tout le monde joue donc un rôle dans la conception des accords.
Pourquoi utiliser la 9ème (neuvième) si c'est la même que la 2 nde (seconde) ?
- Parce que l'utilisation de la seconde sous entend que l'on va supprimer la tierce de l'accord.
- On ne jouera donc pas : 1,3,5+2 mais 1,2,5.
- L'intervalle de son avec la tierce n'est pas très beau à entendre, donc on évite de les faire cohabiter.
- La seconde vient donc en remplacement de la tierce. Et c'est normal, pour nous guitaristes la seconde et la tierce sont sur la même corde souvent alors comment on ferait ? Hein ? (avec l'accent chti c'est mieux... je recommence) HEIN ? (c'est mieux tu vois).
- Et c'est pareil pour la quarte on joue 1,4,5 pas 1,3,4,5.
- Tandis que la neuvième, elle, ou la onzième, on peut aller les chercher à l'octave (avec le petit doigt souvent) et leur intervalle de son avec la tierce n'est plus choquant.
Et qu'en est-il de la 13ème ?
- Rien à voir. C'est vraiment un embellissement pur et dur que l'on peut rajouter aux notes de constitution de l'accord sans problèmes.
Sinon tous les accords peuvent être majeur ou mineur ?
- Non.
- Mais dans le langage courant, on entend ré# (sous entendu majeur) alors qu'en réalité il n'y a pas une seule tonalité comportant un ré# majeur.
- Ne te prends pas trop la tête avec çà pour l'instant c'est pas le plus important. Ce qui compte c'est que tu puisses (çà fait longtemps que j'essaye de la placer, "puisses" ! J'aime bien, çà fait instructé), donc le plus important est que tu puisses éplucher le nom d'un accord et comprendre ce qui est écrit.

Un petit tableau ne faisant jamais de mal, voyons ce tableau récapitulatif :
Tableau récapitulatif :
Nom de l'accord Mode Embellissement Altération
C'est la tonique qui donne son nom à l'accord.
Toutes les notes de la gamme chromatique peuvent donner leur nom à un accord.
Le mode est défini par la tierce de l'accord, qui est la 3ème note de la gamme de l'accord.
Le mode majeur est le mode par défaut. Dans ce cas il n'est pas signalé !! D'où la parenthèse que j'ai utilisée.
Toutes les notes autres que celles qui constituent l'accord... Et toutes combinaisons, ou presque, de ces embellissements de base.
Les altérations ne portent que sur la quinte et sur la neuvième (ou seconde)... Elles altèrent la structure de l'accord (quinte), ou la structure de la gamme (neuvième) en proposant des sonorités "tendues" : la neuvième dièse est une tierce mineure...
Nom de l'accord Mode Embellissement Altération
Les Accords qui peuvent être Majeurs
tous les tons "pleins" :
Do - C
Ré - D
Mi - E
Fa - F
Sol - G
La - A
Si - B
tous les tons bémols :
- D
Mi - E
Sol - G
La - A
Si - B
2 tons dièses seulement :
Do - C
Fa - F
(majeur) 1

sus 2*

3

sus 4*

5

6

7

7M

9

11

13

5b

5#

9b

9#

Les Accords qui peuvent être mineurs
tous les tons "pleins" :
Do - C
Ré - D
Mi - E
Fa - F
Sol - G
La - A
Si - B
tous les tons dièses :
Do - C
- D
Fa - F
Sol - G
La - A
2 tons bémols seulement :
Mi - E
Si - B
mineur
* le terme "sus" fait de ces embellissements (sus 2, sus 4) des cas spéciaux. Car généralement sur une position ils dissimulent la tierce, (elle n'est pas jouée : sur une guitare c'est parce qu'elle est sur la même corde généralement que le 2 ou le 4) et donc son obtention est suspendue à l'enlèvement de ces notes... Je sais, c'est tarabiscoté, mais c'est la définition de la chose !!!
Prenons quelques exemples d'épluchage de nom d'accords :
décomposition du nom d'un accord :
Exemple de lecture d'un accord : Bm7/5b => se prononce : si mineur septième quinte bémol.
nom/tonalité:
Si
mode:
mineur
embellissement:
septième
altération:
quinte bémol
B m 7 5b
2ème exemple de lecture d'un accord : G7M => se prononce : sol septième majeure.
nom/tonalité:
Sol
mode:
majeur par défaut
embellissement:
septième majeure
altération:
aucune
G   7M  
3ème exemple de lecture d'un accord : C => se prononce : Do.
nom/tonalité:
Do
mode:
majeur par défaut
embellissement:
aucun
altération:
aucune
C      

CSS Valide !